230kAbonnés
10kAbonnés
11kFollowers

Comment Libérée, Délivrée est devenue la chanson star des enfants ?

Dans la série des chansons qu’on ne peut pas sortir de la tête, la number one, celle qui a été la star des enfants et le cauchemar de milliers de parents c’est Libérée Délivrée, bien sûr !

Libérée délivrée la reine des neiges origine chanson
Comment Libérée, Délivrée est devenue la chanson star des enfants ? 1

Elle a tenu sa position de hit chez Disney pendant près de dix ans, détrônée en 2022 par la chanson d’Encanto, Ne parlons pas de Bruno !  Mais ce qu’on sait moins, c’est l’influence qu’elle a eue sur le dessin animé lui-même. 

Les chiffres impressionnants de Libérée, Délivrée

Avant d’évoquer l’histoire extraordinaire de cette chanson, revenons sur quelques chiffres à donner le vertige.

C’est fin 2013 que le public découvre ce qui allait devenir ce succès planétaire.  Dans la foulée, elle sera traduite dans 43 autres langues.  En janvier 2014, Disney sortira d’ailleurs un enregistrement multilingue de la chanson, réunissant 25 voix différentes.

Elle se hisse dans le top 10 du Billboard Hot 100 et sera dès 2014.  La même année, ce tube devient la neuvième chanson la plus vendue aux Etats-Unis avec 3,37 millions d’exemplaires et cinquième dans le monde avec 10,9 millions d’exemplaires vendus.

En ce qui concerne les récompenses, elle sera nommée dix fois dans des catégorie « meilleure chanson » : elle remportera huit prix !

image 2 1

Parmi eux, en 2014, la chanson est nommée pour le Golden Globe de la meilleure chanson originale.  La même année, le film se trouve en compétition aux Annie Awards qui récompensent les films d’animation.  Parmi les cinq prix remportés, celui de la meilleure musique au cinéma.

Et surtout, la même année, la récompense suprême : un Oscar de la meilleure chanson originale alors qu’elle fait face au cultissime « Happy » de Pharell William que l’on entend dans Moi, Moche et Méchant !

L’année suivante, en 2015, le palmarès sera complété d’un Grammy Award de la meilleure chanson écrite pour un média visuel

L’histoire compliquée d’une animation

De 1937 à 2008

Quand on voit le succès du film à sa sortie le 27 novembre 2013, on peine à croire qu’il a bien failli ne jamais voir le jour.

L’idée de transposer le conte que Hans Christian Andersen avait publié en 1844 dans son recueil « Nouveaux Contes » vient de Walt Disney lui-même.  Satisfait de son premier long-métrage d’animation, Blanche-Neige et les sept nains, qui doit sortir dans quelques semaines, cette pensée trotte dans la tête de ce créatif insatiable.

image 3

Sa difficulté à ancrer les personnages dans une histoire Disney, les problèmes techniques et la guerre qui débute vont stopper cet élan.  Le projet restera dans les tiroirs des studios Disney pour de longues années.

Elle ressurgit au début des années 2000 sans grand enthousiasme.  Comme à l’époque, la compagnie Disney est en plein rachat des studios Pixar, La Reine des Neiges retourne au placard.

Il faudra attendre 2008 pour que John Lasseter, directeur créatif de Pixar et Disney, s’y replonge.  Il confie la réalisation à Chris Buck, à qui on devait la mise en scène de Tarzan en 1999.  Il sera rejoint, plus tard, par Jennifer Lee qui sera la première femme à avoir dirigé un film d’animation Disney.

image 4

Le chantier patauge

image 6

A ce moment, le scénario envisagé n’a rien à voir avec le film que nous connaissons.  Il suffit de voir le projet du personnage d’Elsa.  Toute l’équipe Disney travaille en fait sur ce qui devait s’appeler « Anna et la Reine des Neiges ».  D’un côté Anna, la gentille.  Elle n’est pas la sœur de l’autre, la méchante de l’histoire, la Reine des Neiges.  Dans cette version, elle n’a d’ailleurs pas d’autre nom.  Elle est une reine des glaces qui jette son maléfice sur Arendelle !   Elle, qui s’est gelé le cœur pour ne plus souffrir d’amour, est bien décidée d’entraîner tout le monde dans sa souffrance d’avoir été abandonnée au jour de son mariage.

Physiquement, les animateurs lui avaient donné tous les codes des Vilains Disney.  La peau bleue, les traits émaciés, elle pourrait être jolie si elle n’était pas aussi cruelle.

Le choix de ce scénario pourrait surprendre quand maintenant que l’on connaît la version finale.  Pourtant, cette histoire est beaucoup plus proche du récit d’Andersen.  Anna, une innocente héroïne face à un caractère maléfique, avec, en point d’orgue un combat final auquel prend part une armée de bonhommes de neige.

image 7

On efface tout et on recommence

Alors que la sortie avait été annoncée pour fin 2011, il faut bien avouer que le projet patauge.  John Lasseter n’est pas satisfait.  On n’accroche pas à l’histoire.  Les deux personnages sont creux, sans consistance, sans âme. 

2010, on décide alors de tout reprendre à zéro.  La première étape est de créer un lien entre elles : elles seront sœurs !  Elsa (elle a un nom maintenant) reste la méchante.  Elle déteste sa sœur, Anna, et la maudit en lui gelant le cœur.  L’histoire sera celle de la quête pour retrouver Anna qu’il faut sauver. 

La chanson au secours de l’histoire

Avec cette version, on progresse mais Elsa est toujours un personnage antipathique loin de la belle jeune fille que nous connaissons.  C’est la chanson « Libérée Délivrée » qui va la sauver en donnant une autre impulsion au personnage.

image 8

Let it go, la version originale, a été écrite par Robert Lopez et son épouse Kristen Anderson.  Alors qu’ils se promènent dans un parc, ils s’interrogent sur les sentiments profonds qui peuvent exister dans le cœur de cette Reine insensible.  Petit à petit, ils tentent de voir le monde à travers ses yeux.  Et c’est là que la magie va s’opérer.  L’inspiration se met à couler et ils écrivent la chanson en une seule journée. Au lieu d’une reine sans cœur, ils nous présentent une jeune fille incomprise qu’un maléfice éloigne de tous.

Ils envoient donc le projet à l’équipe de production et c’est le choc.  La réaction est immédiate.  Jennifer Lee qui est la co-réalisatrice avec Chris Buck, a dit : « La moitié d’entre nous pleuraient et j’étais comme la personne la plus heureuse de ce monde. Nous savions alors que nous avions la musique parfaite pour le film. »  La première chanson du film était là.  Il fallait maintenant réécrire tout le film afin de le faire coller à cette chanson incroyable.

image 9

C’est Jennifer Lee qui va réécrire l’entièreté du scénario en nous présentant une jeune reine beaucoup plus attachante.  Elle base alors l’écriture du long-métrage sur le lien fraternel qui unit les deux sœurs.  Une fois ce tournant pris dans la dynamique entre les deux personnages, La Reine des neiges a pris la bonne direction.  Celle du succès.

Ca reste en tête

Grâce à une chanson, nous sommes passé d’une méchante Reine des Neiges qui gèle le cœur d’Anna à la pauvre reine Elsa qui doit s’enfuir quand elle perd le contrôle de ses pouvoirs mais que les liens fraternels sauveront de cet isolement.  Avec cette chanson, elle a pu, enfin laisser éclater sa vraie personnalité.  Ce qu’elle nous dit en chantant.  La voilà, enfin Libérée, délivrée.  Et si cette chanson a autant ému, c’est sans doute parce que chacun peut se reconnaître dans cet hymne au lâcher-prise.

Finalement, elle méritait bien de faire le tour du monde cette chanson.  Même si beaucoup de parents ont fini par supplier d’être « libérés, délivrés. »

A l’issue de cet article, la musique reste dans ta tête ?  Maintenant tu lui pardonneras !

NE ME REMERCIE PAS !

image 10

Retrouvez tous les épisodes de Ne Me Remercie Pas sur Spotify, Apple Podcast, Deezer, Google Podcast et Amazon, mais également sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram et la plateforme X !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Première visite ? Voici quelques conseils

Écouter DLRP

Site non-officiel et non affilié à la Walt Disney Company. Les droits des images et musiques appartiennent à leurs auteurs respectifs.

  • https://radio.ready2play.fr:1340/stream
  • DLRP