230kAbonnés
10kAbonnés
11kFollowers

Portrait d’un Vilain : La Méchante Reine à Disneyland

La plupart du temps, elle se fait discrète dans le Parc. Mais quand arrive la Période d’Halloween, elle vient le faire résonner de son rire éclatant et machiavélique. Portrait de La Méchante reine, première méchante des Classiques Disney.

méchante reine disney

Habituellement, elle se cache cette vilaine, planquée derrière son rideau. Regardez bien, on l’aperçoit parfois depuis la fenêtre située au-dessus de l’entrée de l’attraction Blanche-Neige et les Sept Nains.  Mais qui est donc cette sorcière dont on ne prononce pas le nom ?

image 61

Flash back

Tout commence en 1934? Walt, qui aimait à rappeler que « Tout commence avec une souris » pense, toutefois, à l’intérêt pour les Studios d’évoluer vers des productions plus prestigieuses et plus rentables que les courts-métrages.  Il décide alors de se pencher sur l’ambitieux projet d’un long-métrage sonore et en couleurs…

Projet qui fait son chemin et mûrit dans sa tête jusqu’à ce soir de 1934.  Il réunit son équipe et leur raconte avec moult détails l’histoire d’une jeune et jolie princesse.  Il y aura, bien sûr un Prince Charmant, des nains pour l’humour et la bonne humeur, et une méchante qui apportera la pointe de danger à l’intrigue. Il leur racontera le film dans les moindres détails. Il fredonne même quelques chansons…

L’histoire qu’il raconte, c’est ce conte des frères Grimm dont il a vu une adaptation dans sa jeunesse.

La Méchante Reine vraiment empoisonnante

image 62

Pour figurer la belle-mère de Blanche-Neige, Walt veut un personnage d’une beauté extrême, mais d’une beauté glaciale. Hautaine et cruelle, elle déteste la jeune fille qu’elle cantonne aux tâches ménagères de la maison. Avec le concours de son miroir magique, elle surveille les agissements de tous, et tous la craignent …

image 63

Et surtout, adepte de magie noire, elle se transforme en la plus mauvaise des sorcière.  C’est sous cette apparence qu’elle convaincra la trop belle Princesse de croquer une pomme empoisonnée, espérant ainsi redevenir la plus belle du Royaume…

Création du personnage

image 64

Quand apparaît le personnage, on est, de suite, frappé par l’élégance froide de ses vêtements.  Sa robe à larges manches de couleur mauve, doublée d’une cape noire. Sa tenue a tout pour saisir d’effroi. Elle lui donne également une stature royale, autant élégante qu’impressionnante.

Selon l’historien Robin Allan, ce costume s’inspire notamment de celui d’une véritable princesse, Ute de Ballenstedt.  Fondatrice de la cathédrale Saints-Pierre-et-Paul de Naumbourg, on y retrouve sa statue.  Cette figure du 11e siècle y est représentée avec une coiffe à bandeaux ne laissant apparaître qu’une partie de son visage, surmontée d’une couronne. Sa robe quant à elle est recouverte d’un épais manteau sous lequel on distingue une imposante broche d’or agrafée sur le haut de sa poitrine. Cela ne vous rappelle-t-il rien ?

image 65
Ute de Ballenstedt dans la cathédrale Saints-Pierre-et-Paul de Naumbourg

À cette richesse vestimentaire répond la rigide froideur de son visage d’où se détache un regard glacial.  Walt Disney voulait une femme fatale.  Une fiche de production datée du22 octobre 1934 la décrit ainsi : « un mélange de Lady Macbeth et du Grand méchant loup… Sa beauté est sinistre, mûre, … Elle devient laide et menaçante après avoir mélangé ses poisons. Les potions magiques la transforment en une vielle sorcière. »

image 66
Joan Crawford
image 67
Lucille La Verne

Pour concevoir les traits de cette beauté venimeuse, il orienta ses artistes vers plusieurs actrices américaines du moment.  Pour imaginer la silhouette et le visage de la Reine, Walt Disney s’inspire de l’actrice Joan Crawford.  Lucille La Verne est, quant à elle, choisie pour donner sa voix à la reine/sorcière dans la version originale.

Une transformation plus vraie que nature

Qui a peur de la Méchante Reine ?

L’année, elle se terre dans l’attraction de Fantasyland. Mais lorsqu’arrive la période d’Halloween, avec les Méchants Disne, elle sort de l’ombre et prend le contrôle du Théâtre du Château.

image 68
Le Repaire des Méchants

Quand elle surgit dans Le Repaire des Méchants, on ne peut qu’être frappé par la noblesse et la grandeur de sa tenue dont elle joue à l’envi.

Sa transformation de La Reine qui se produit lors du Crépuscule avec les Méchants Disney, est un pur moment Halloween. Pour l’imaginer, les artistes Disney se sont en effet plongés dans les plus grands films d’horreurs de l’époque : le célèbre Dr. Jekyll & Mr. Hyde (1931), mais également Le Cabinet du Docteur Caligari (1920), Le Nosferatu de Murnau (1922), Frankenstein (1931) ou encore Les Poupées du Diable (1936).   Il s’ensuit une métamorphose saisissante, une mise en scène hypnotisante, et des effets spéciaux étourdissants. Tous les ingrédients sont là pour nous plonger dans l’univers de la malice, de la magie noire et des êtres malfaisants !

Mais prenez garde, cette Méchante Reine pourrait bien vous ensorceler !  Que ce soit dans l’attraction de Fantasyland, dans Le Repaire des Méchants Disney ou lors du Crépuscule avec les Méchants Disney, elle n’est jamais très loin de son fameux miroir magique …

Au fait, a-t-elle un nom ?

Dans le film de 1937, son nom n’est jamais prononcé.  Mais on le découvre dans la bande dessinée adaptée du film, et publiée juste avant la sortie du long-métrage.

Dans une case, et une seule, on le retrouve alors qu’elle interroge son miroir magique : Grimhilde.

image 69

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Première visite ? Voici quelques conseils

Écouter DLRP

Site non-officiel et non affilié à la Walt Disney Company. Les droits des images et musiques appartiennent à leurs auteurs respectifs.

  • https://radio.ready2play.fr:1340/stream
  • DLRP